Arc welding - Air Liquide

Le soudage TIG convient à de nombreux matériaux différents. Plus particulièrement dans le soudage TIG des aciers fortement alliés et des métaux non ferreux, le procédé garantit une efficacité élevée et une utilisation quasi-illimitée, du fait de sa grande capacité d’automatisation, de vitesses de soudage élevées, d’une réduction au minimum des reprises et de la faible déformation résultante. L’emploi de gaz inerte peut avoir une influence décisive sur le rendement économique, la productivité et la qualité des produits. Les propriétés physico-chimiques offrent toute une série d’opportunités d’économies et d’améliorations.

Le soudage TIG, selon la définition de la norme DIN EN ISO 4063 « Soudage sous gaz inerte », section « Procédé de soudage 141 », est un procédé de soudage comportant une électrode non fusible. 

Le procédé de soudage TIG repose sur la génération d’un arc électrique entre la pièce soudée et l’électrode, qui est en tungstène. Celle-ci est alimentée séparément de l’arc sous forme de fils ou de tiges et est portée à l’état de fusion. 

Description du procédé de soudage TIG

Arc welding - Air Liquide
  • Le gaz inerte protège contre les influences atmosphériques

Dans le soudage TIG, l’arc se consume entre l’électrode en tungstène et la pièce à usiner. Le soudage TIG est utilisé majoritairement pour les aciers fortement alliés, notamment les aciers austénitiques CrNi fortement alliés, ainsi que le nickel, l’aluminium, le cuivre et leurs alliages. Un gaz de protection inerte entoure l’électrode et le bain de fusion du matériau. La zone de soudage est ainsi protégée de l’influence des effets atmosphériques.

  • Quels sont les gaz de protection utilisés ?

Afin d’éviter que la matière en fusion ne réagisse avec l’air ambiant, on utilise des gaz inertes, c’est-à-dire des gaz de protection qui n’entrent pas en réaction chimique avec les matériaux concernés. Il s’agit souvent d’argon ou d’hélium, voire d’un mélange de ces deux gaz.

  • Soudures de haute qualité

Les gaz inertes, c’est-à-dire non réactifs, empêchent les réactions chimiques avec le bain de fusion liquide et le matériau échauffé. Ce procédé permet de garantir des soudures de haute qualité.

 

Utilisation de gaz de protection pour le soudage TIG des matériaux fortement alliés, aciers au carbone et métaux non ferreux

Le choix dépend des matériaux à traiter, du type d’alimentation en gaz et des conditions de soudage.

Pour le soudage TIG (procédé de soudage 141), on utilise généralement des gaz inertes à base d’argon et d’hélium, avec des adjonctions réduites d’azote et/ou d’hydrogène. 

Outre leur capacité à protéger le bain de fusion des effets atmosphériques, les différents gaz inertes ont également une influence sur :

  • la stabilité de l’arc ;
  • la vitesse de pénétration ;
  • la capacité de fusion.

Avec les gaz ARCAL Prime ou ARCAL 31, différents résultats peuvent être obtenus. 

Soudage TIG à faible oxydation : Composants additifs à base d’hydrogène pour le soudage TIG à faible oxydation des matériaux fortement alliés.

Avec les produits ARCAL 10 et ARCAL 110, vous pouvez optimiser les paramètres technologiques, augmenter la vitesse de dépôt et améliorer les conditions de pénétration.

Vue d’ensemble des gaz appropriés pour le soudage TIG

Avec les produits ARCAL 10 et ARCAL 110, vous pouvez optimiser les paramètres technologiques, augmenter la vitesse de dépôt et améliorer les conditions de pénétration.

Le programme de gaz de protection ARCAL vous aide à augmenter la qualité du cordon de soudure et la productivité du procédé de soudage, tout en assurant des conditions de travail optimales. Les gaz de qualité ARCAL sont également disponibles dans le système de bouteilles EXELTOP avec détendeur intégré.

Réducteurs de pression adaptés à la soudure TIG

La pré-pressurisation joue un rôle important dans le soudage TIG. Une distinction est faite entre les réducteurs de pression de 200 bar et 300 bar. La pré-pressurisation du détendeur dépend de la pression de la bouteille de gaz et elle est protégée contre toute confusion par différents raccords.

Pour le soudage TIG, la conception repose sur la quantité requise de gaz inerte exprimée en litres par minute. La plage de réglage s’étend de 0 à 30 litres.

Formations et séminaires pratiques pour travailler sans incidents et en toute sécurité avec le procédé de soudage à l’arc

Vous connaissez les sources de danger propres aux travaux de soudage ? Le soudage TIG peut présenter des risques dus au bruit, à la fumée, au courant électrique et au feu. Ces sources de danger doivent être reconnues, car ce n’est qu’ainsi que vous pourrez vous en protéger.

La formation adéquate des employés est la condition préalable à la sûreté du travail avec des gaz lors du soudage TIG dans votre entreprise, et elle est exigée par la loi. 

Avez-vous fait en sorte que vous et vos employés

  • ayez acquis les connaissances nécessaires pour manipuler des gaz en toute sécurité et éviter ainsi les situations dangereuses ?
  • puissiez prouver votre qualification dans la manipulation des gaz ?
  • connaissiez les propriétés les plus importantes des différents gaz ?
  • répondiez aux exigences des réglementations et ordonnances relatives à la santé et à la sécurité au travail ?

Bénéficiez d'une assistance professionnelle - et profitez du savoir-faire et de l'expérience des experts de Carbagas en matière de gaz techniques et organisez des formations à la sécurité liées à la demande et à la pratique. 

Avez-vous des questions ? Alors, remplissez le formulaire de contact!

Nos experts vous rappelleront dans les 24 heures!
Je consens à ce que CARBAGAS utilise les informations que je fournis pour me contacter, communiquer avec moi et traiter ma demande. La politique de confidentialité peut être consultée ici. Note : Vous pouvez vous opposer à cette utilisation à tout moment en contactant Carbagas.